brisedemeaux « 2″

Bienvenue sur mon blog

 

Antidote 23 novembre, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 18:45

Ami,j’avais foi en toi , en ton jugement , j’avais la certitude que tu approuvais certains de mes petits ecrits dont la pretention est de susciter chez les quelques lecteurs qui me font l’honneur de me lire , des sentiments de petits plaisirs et de divertissements . Mais je n’attendais pas cette réaction de silence dedaigneux . Tu me remets à ma place : Je ne suis pas issu de cette cour agreé , celle-ci ne m’ayant pas autoriseé à penetrer dans le cercle des élus . Mais tant pis ta petite et ridicule vanité dut-elle en souffrir , je continuerai à pourfendre tel don Quichotte les moulins de la bêtise grâce à mon imaginaire indestructible et être persuadé de les avoir abattus……. j’y crois et ça me suffit Ch. Violard

 

 

rose et noir (7) 15 mars, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 1:14

Les periodes se succederent , joyeuses
Les periodes se succederent,desasteuses
Les colombes sur le toit s’aimerent
Les colombes sur le toit s’eparplllerent
Les papillons sur les fleurs butinerent
Les vents , des fleurs les papillons chasserent

Jean et Mariette , comme des fous , s’aimerent
Jean et Mariette comme des fous se separerent
Jean et Mariette , comme des fous se raccomoderent
Et le temps implacable blanchit leur tête
Et ladouce serenité leur fit fête
Et la tolerante harmonie s’installa
Laissant les violentes reacttions là
A jamais le bonheur s’installa
(fin) Ch.Violard

 

 

rose et noir (6) 8 mars, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:40

Et les tourterelles occuperent le toit , par couples reunis
Le chemin reprit son aspect engageant , joyeux et ravi
Les amoureux deux par deux , le suivaient , charmés
Comme s’il avaient trouvés la voie sacrèe du paradis
Et les papillons heureux , dans l’air parfumé,revolaient
Et les peupliers à nouveau frémissaient , les feuilles reverdies

Mais Jean et Mariette dans la petite maison,tendrement réunis
n’etaient, d’une et violente tempête , à l’abris
Les méchantes pensées, la promiscuité , la lassitude honnies
Attendaient avec patience leur heure , dans l’ombre tapies
Puisse la tolérance , la patience , et le solide raisonnement
d’un puissant effort imposer le benefique entendement
(àsuivre) Ch. Violard

 

 

rose et noir (5) 22 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 23:22

Et le silence tout d’abord hesitant
Convaincu par un calme probant
Finit , par la confiance retrouvée
Sa présence bienfaisante à imposer

Il finit même, avec mansuetude ,par accepter
Le bruit charmant des rires et des baisers
Que Jean et Mariette ,charmés et réconciliés
A nouveau se donnaient , heureux et passionnés
(à suivre) Ch. Violard

 

 

rose et noir (4) 20 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:11

Puis ,intraitable , le temps passa
les coléres de Jean s’estompérent
Et mariette , la présence de Jean supporta
Celui-ci , à  terre ne jeta plus de verres

Et devint clémente la fourbe promiscuité
Qui, vilainement , fit tout pour les séparer
Qui avec contradition fait tout pour les rapprocher
faisant fi de ses anciens agissements
Cedant à la fantaisie de nouveaux engagements
plus conformes à un bon entendement
Ch. Violard (àsuivre)

 

 

rose et noir (3) 18 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:11

Hélas , le temps implacable a passé
Les petits baisers , les petits calins se sont espacés
La fourbe lassitude s’est peu à peu insinuée
Se substituant au grand amour usé

Puis ce fut le tour de l’insupportable promiscuité
d’imposer son régne et sa triste réalité
Et la présence de Mariette ,à Jean finit par l’irriter
Et la présence de Jean à Mariette donnait la nausée

Les colombes , du toit s’étaient éloignées
Les roses apeurées s’etaient fanées
Le joyeux chemin devenu bourbier
detournait le promeneur rebuté

(à suivre) Ch. Violard

 

 

rose et noir (2) 10 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:07

Passant ! evite ce chemin caillouteux , raviné
Vers la petite maison , il te conduirait
Quand prés de celle ci , tu arriverais
Des cris ,des injures infames envahiraient
tes oreilles surprises et horrifiées
Proférées par Jean envers Mariette le visage violacées
Puis les réponses féroces de celle ci qui repondait

Pourtant quand Jean et Mariette s’aimaient
Quand les rires et l’amour se joignaient
pour repandre le bonheur et la paix
Que les colombes sur le toit roucoulaient
Qu’il etait bon par ici passer et respirer
(à suivre) Ch. Violard

 

 

ROSE ET NOIR 5 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:35

Là haut , une petite maison au toit rouge souriait
Le printemps, par le soleil activé
verdissait les pentes de la vallée
comme un caresse lentement donnée .
Au bas , joyeusement , le ruisseau scintillait
Les peupliers fremissants s’y refletaient
Les papillons , de fleurs en fleurs butinaient
Dans l’air pur et vif d’un eden retrouvé

Et pourtant , par cette beauté abusé
ignorant promeneur,d’une misère cachée
Tu ne saurais voir la triste realité
Que la petite maison savait dissimuler
(à suivre) CH. Violard

 

 

AUTRE MONDE 18 janvier, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 2:04

Quand le rêve nous prend , qu’il devient puissant , qu’ il libère ses transports , qu’il nous tend la clé tant convoitée , celle qui nous ouvre l’entrée du petit nuage rose , alors installez-vous sur le siège ouaté qui vous berce en une mouvance lente et délicieuse . la rèalité est tèrrassée , elle devient impuissante . Vous etes pour quelque temps au paradis. Ch. Violard

 

 

LE PETIT BAISER DU SOIR 15 janvier, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 1:36

C’etait l’heure du coucher , le petit garçon revêtit son pyjama et se faufila entre les draps de son lit , un petit lit blanc blotti dans l’angle d’une chambre rose et attendit le moment exquis du petit baiser…….. Il sentit un souffle doux et tiède qui parcourut son front , puis lentement sa joue et ses oreilles emerveillées entendirent des mots ravissants qui le treansportérent vers le pays des songes roses …… Ah! souvenir sacré de sa maman , souvenir qui resurgit parfois , grâce à une courte pose que nous permet la folle course vers notre destin jusqu’à son ultime destination…….. CH. Violard

 

12345...7
 
 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
arsyliv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke
| Le jeux Lyrique