brisedemeaux « 2″

Bienvenue sur mon blog

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

rose et noir (5) 22 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 23:22

Et le silence tout d’abord hesitant
Convaincu par un calme probant
Finit , par la confiance retrouvée
Sa présence bienfaisante à imposer

Il finit même, avec mansuetude ,par accepter
Le bruit charmant des rires et des baisers
Que Jean et Mariette ,charmés et réconciliés
A nouveau se donnaient , heureux et passionnés
(à suivre) Ch. Violard

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

rose et noir (4) 20 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:11

Puis ,intraitable , le temps passa
les coléres de Jean s’estompérent
Et mariette , la présence de Jean supporta
Celui-ci , à  terre ne jeta plus de verres

Et devint clémente la fourbe promiscuité
Qui, vilainement , fit tout pour les séparer
Qui avec contradition fait tout pour les rapprocher
faisant fi de ses anciens agissements
Cedant à la fantaisie de nouveaux engagements
plus conformes à un bon entendement
Ch. Violard (àsuivre)

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

rose et noir (3) 18 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:11

Hélas , le temps implacable a passé
Les petits baisers , les petits calins se sont espacés
La fourbe lassitude s’est peu à peu insinuée
Se substituant au grand amour usé

Puis ce fut le tour de l’insupportable promiscuité
d’imposer son régne et sa triste réalité
Et la présence de Mariette ,à Jean finit par l’irriter
Et la présence de Jean à Mariette donnait la nausée

Les colombes , du toit s’étaient éloignées
Les roses apeurées s’etaient fanées
Le joyeux chemin devenu bourbier
detournait le promeneur rebuté

(à suivre) Ch. Violard

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

rose et noir (2) 10 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:07

Passant ! evite ce chemin caillouteux , raviné
Vers la petite maison , il te conduirait
Quand prés de celle ci , tu arriverais
Des cris ,des injures infames envahiraient
tes oreilles surprises et horrifiées
Proférées par Jean envers Mariette le visage violacées
Puis les réponses féroces de celle ci qui repondait

Pourtant quand Jean et Mariette s’aimaient
Quand les rires et l’amour se joignaient
pour repandre le bonheur et la paix
Que les colombes sur le toit roucoulaient
Qu’il etait bon par ici passer et respirer
(à suivre) Ch. Violard

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

ROSE ET NOIR 5 février, 2009

Classé dans : Non classé — violard @ 0:35

Là haut , une petite maison au toit rouge souriait
Le printemps, par le soleil activé
verdissait les pentes de la vallée
comme un caresse lentement donnée .
Au bas , joyeusement , le ruisseau scintillait
Les peupliers fremissants s’y refletaient
Les papillons , de fleurs en fleurs butinaient
Dans l’air pur et vif d’un eden retrouvé

Et pourtant , par cette beauté abusé
ignorant promeneur,d’une misère cachée
Tu ne saurais voir la triste realité
Que la petite maison savait dissimuler
(à suivre) CH. Violard

 

 
 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
arsyliv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke
| Le jeux Lyrique