brisedemeaux « 2″

Bienvenue sur mon blog

 

les mahonnais « 4″ 27 mai, 2008

Classé dans : Non classé — violard @ 18:26

Cette maison , comme elle etait chère à notre coeur ! C’etait là qu’etaient nés et s’etaient mariés plusieurs membres de la famille et souvent le rendez-vous d’oncles , frères , soeurs , cousins cousines . Mais , s’acccumulant les decénnies , la maison m’apparait dans une brume lointaine de souvenirs oû ressurgissent parfois en un rapide éclaiir , tels visages , le timbre particulier d’une voix , le centre d’une table où s’accumulaient ces petits pâtés dont nous étions si friands et fabriqués par nos grands-parents : « les fromadjades » , accompagnés de la traditionnelle « soubressade »……….J’evoque ces souvenirs pour rendre hommage à mes gands-parents , des travailleurs dignes , qui malgre les difficultés de la vie à cette epoque , ont perseverés dans leurs tâches quotidiennes , des travailleurs qui connaissaient l’effort à produire pour obtenir le moindre résultat . Ils ne ressemblaient en rien à une certaine image donnée de pieds- noirs excitées et hableurs…….Ceci dit , je ne veux pas entreprendre une polemique , mais exprimer , avec quelle nostalgie et tendresse j’evoque ce temps heureux ……..Fin Ch. Violard

 

 

les mahonnais « 3″ 21 mai, 2008

Classé dans : Non classé — violard @ 0:19

Aprés le passage de l’eau et grâce aux rayons d’un chaud soleil,les feuilles des légumes semblaient reverdir et prndre du volume , à vue d’oeil….s’ajoutait la bonne odeur des tomates.Excitées par une chaude humidité , elles exprimaient leur plaisir en diffusant un parfum particulier qui dominait……Les feves trouvant l’eden atteignaient une telle hauteur que les enfants tout en restants debout pouvaient se dissimuler et poursuivre un parcours dans des tunnels de verdure qui les faisaient voyager dans le pays du rêve et de l’imaginaire ……Puis le retour,ivres de soleil , de saine fatigue , ivres de bonheur , mon grand-pére sa sape sur l’epaule à la maison . une maison qui avait su garder sa fraicheur les volets fermés dés le matin et ouverts en « grands » , protegés par une moustiquaire…….(à suivre)

 

 

les mahonnais « 2″ 19 mai, 2008

Classé dans : Non classé — violard @ 0:36

L’outil de predilection de mon grand-pére etait , pour cultiver son jardin ,une pioche dite « sape » munie d’un manche ayant une courbure particuliere , la partie métallique n’etait pas large mais permettait de retouner le sol , de sarcler et surtout de tracer dans cette terre meuble de magnifiques rigoles qui servaient à l’irrigation du jardin. Mon grand-pére , comme tous ses compatriotes maitrisait avec art cette pratique…….Branchées sur une saignée principale , deux ou trois autres etaient perpendiculairement et parallelement alignées . Ainsi elaborées sur un terrain parfaitemntt nivelé , grace à cette « sape » irremplaçable , l’on pouvait planter tomates , aubergines feves etc……..Quel bonheur lorsque on ouvrait la bonde du reservoir alimenté par l’eau de la noria autour de laquelle tournait un infatigable mulet. Joyeuse , l’eau libérée se repandait avec mille contorstions dans les rigoles s’eclairant au contact des rayons du soleil . la sape temperait la vitesse du courant dans certaines trop gourmandes , mon grand-pére la maniait avec adresse en la couchant barrant partiellement le passage du liquide.
( à suivre) Ch. Violard

 

 

les mahonnais 17 mai, 2008

Classé dans : Non classé — violard @ 0:53

Je viens de lire une brochure ecrite par Guy Tudury, un descendant de ces courageux minorquins dits « mahonnais ».Il relate avec precision leur histoire.Chassés de leur ile par la misere et pour certains,la conscription , laquelle leur inspirait une sainte horreur . J’ai ressnti de la fierté en constatant que mon grand-pére paternel,Emile Violard, normand et journaliste etait cité par Tudury pour la description qui’il avait faite de ce peuple , sobre , honnête , travailleur et solidaire .Même une double fierté par le fait que mes grands-parents maternels etaient d’anciens mahonnais….(cette emigration aboutissait en algerie) Et brusquement surgirent certains souvenirs chassés par les contraintes de la vie quotidienne peut-être aussi parce que j’entrevois là , en un horizon tout proche,le port qui annonce la fin de mon periple…..Ch. Violard ‘àsuivre »

 

 
 

quelques mots parmi tant d'... |
MA PETITE FEE |
arsyliv |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mona... lit ça!
| le blog de jeanluke
| Le jeux Lyrique